La création artistique est partout, mais sa reconnaissance n’est pas toujours prise en compte. Découvrez une sélection de documentaires sur l’art, qui posent les questions de son existence et de sa survie.

BELLE DE NUIT - GRISELIDIS REAL, AUTOPORTRAITS
Réalisation Marie-Eve de Grave
Production On Move Productions
Durée 74’ I 2016 I VF

belle 1

Écrivaine, taularde, prostituée, mère de famille, anarchiste, féministe, Grisélidis Réal fut tout cela à la fois et ne se laissa jamais enfermer dans aucune définition. Son personnage, elle l'a construit chatoyant, provocant, habité de désir, pourfendeur de limites. Marie-Eve de Grave s'en empare à bras le corps et nous entraîne dans l'univers d'une écrivaine hors de toutes normes. Dans sa voix, ses écrits, ses images, la cinéaste tisse sa narration et nous plonge dans cet univers poétique et illuminé.

Samedi 19 novembre I 16h00 I Centre du Film sur l’Art – Cinematek (Bruxelles)


NE PAS SAVOIR
Réalisation Sabina Jaworek
Production Ecole de Photographie et de techniques visuelles Agnès Varda
Durée 10’ I 2015 I VF

nepassavoir 1

«La poésie, mais qu’est-donc que la poésie ? Plus d’une réponse brûlante a déjà été donnée. Et moi je n’en sais rien. Je n’en sais rien et je m’y accroche comme à une rampe de salut.» Sabina Jaworek s’empare des mots même de la poétesse polonaise Wislawa Szymborska, Prix Nobel en 1996, pour composer une image fragmentée, impressionniste, de cette figure de la littérature disparue en 2012 et qui, toujours, refusa la célébrité.

Samedi 19 novembre I 17h00 I Centre du Film sur l’Art - Cinematek (Bruxelles)

DONNA HARAWAY : STORY TELLING FOR EARTHLY SURVIVAL
Réalisation Fabrizio Terranova
Production Atelier Graphoui
Durée 81’ I 2016 I VOSTFR

donna 1

Entretien avec une femme hors du commun cumulant les passions aussi diverses et variées que la philosophie, les singes, la science-fiction, la narration, le féminisme ou la géologie… Professeur d'histoire de la conscience en Californie, Donna Haraway est avant tout une philosophe passionnante. À partir de discussions complices, Fabrizio Terranova construit un portrait cinématographique singulier qui immerge le spectateur dans un monde où la frontière entre l’imaginaire et la réalité se brouille. Face à la négation du monde, que peut faire l’artiste, sinon en inventer un autre en construisant de nouvelles histoires ?

Samedi 19 novembre I 17h00 I Centre du Film sur l’Art - Cinematek (Bruxelles)

PAUL VAN HOEYDONCK
Réalisation: Yvon Lammens
Production: Philoscript
Durée 52’ I 2016 I VF

paul 1

Formé en archéologie et histoire de l’art à l’université d’Anvers, il suit des cours du soir en peinture à l’Académie. L’année 1954 marque un tournant en faveur de l’abstraction géométrique. Ses compositions peintes et ses collages sont animés par une multitude de formes qui déploient une énergie colorée. Van Hoeydonck rejoint le groupe Formes (1956), où il se lie avec Bury, et fait partie des membres fondateurs de G58 dont les expositions se déroulent à la Hessenhuis. Ces événements sont autant d’occasion de découvrir l’art avant-gardiste d’artistes étrangers invités. En 1961, son séjour à New York répond à son intérêt croissant pour la conquête spatiale qui inspire désormais toute son œuvre. En 1971, sa statuette Fallen Astronaut est déposée sur la lune par la mission Apollo 15. Dans les années 1980, il réalise des photomontages inspirés de villes visitées qu’il transpose dans un univers où l’architecture défie les lois de la nature, imposant une vision imaginaire.

Jeudi 17 novembre I 20h00 I Bibliothèque-Médiathèque Le Phare (Bruxelles)

 

TAR
Réalisation: Kenny Ozier-Lafontaine
Production APACH
Durée 15’ I 2015

tar 1

Dramaturge, cinéaste, peintre et poète, Fernando Arrabal est aujourd’hui l’un des derniers enfants terribles du surréalisme. Avec Topor et Jodorowsky, il fonde «Panique», mouvement artistique directement inspiré d’Artaud et Buñuel. C’est dans sa pièce Fando et Lis que se dessine Tar, ce pays emblématique, sorte de paradis terrestre où les souffrances n’existent pas. À 83 ans aujourd’hui, Arrabal continue ses folies, ses rêves d’enfant et nous les donne en partage dans ce court portrait joliment irrévérencieux signé par un jeune poète.

Samedi 19 novembre I 21h00 I Centre du Film sur l’Art - Cinematek (Bruxelles)


TRUST IN ME
Réalisation: Yoann Stehr
Production Les deux frères
Durée 24’ I 2016 I VF

trust 1

Trust in me part à la rencontre de marionnettistes du monde entier, réunis à Bruxelles au théâtre de Galafronie à l'occasion d'un stage donné par la marionnettiste et plasticienne Natacha Belova. Recherche, tâtonnement, identification ou au contraire différenciation, les animateurs s'expriment sur leurs intentions, leur rapport avec leurs créatures, sorte de doubles révélateurs d'un univers métaphorique. Si un stage est l'occasion parfaite d’expérimenter, de se tromper, de recommencer, le film aborde aussi les tentatives, parfois vaines, des cinéastes. Un film sur la fragilité de la création.

Dimanche 20 novembre I 15h00 I Centre du Film sur l’Art - Cinematek (Bruxelles)


MICHELE NOIRET A CONTRECHAMP de Tanguy Cortier
Réalisation: Tanguy Cortier
Productio: Cc Studio, RTBF, Tandem
Durée 52’ I 2015 I VF

michele 1

Trente-sept ans après ses débuts Karlheinz Stockhausen, la chorégraphe Michèle Noiret se plonge à nouveau dans l'univers du compositeur. Palimpseste revisite son Solo Stockhausen créé en 1997 (et déjà filmé par Thierry Knauff) : avec l’exigence et la lucidité qui la caractérisent, elle prend le risque de confronter son corps d’aujourd’hui à celui d’hier. Le cinéaste, avec finesse et simplicité, entre dans l’intimité de l’artiste et ouvre la porte des souvenirs pour faire ressurgir les fantômes du passé.

Dimanche 20 novembre I 15h00 I Centre du Film sur l’Art - Cinematek (Bruxelles)

 

LES ENCHANTEURS (Avant-Première)
Réalisation: Frederic Laffont
Production: Camera Magica / Simple Production
Durée 89’ I 2016 I VF

enchanteurs

Ici, on chante, on crée, on joue, on coud, on dessine, on assemble, on recommence, souvent... Ici, on budgétise, on fait des plans, on construit, on époussette et on accueille. Ici, on parle toutes les langues, on se comprend, on répète, on recommence, on fait la grimace, parfois. Ici, le spectacle doit avoir lieu, et pour qu’il ait lieu il faut des mains et des cerveaux, des voix, des volontés, du courage et de la passion, beaucoup de passion. C’est toute une institution qui se dessine ici, un monument, un navire qui ne se laissera pas couler, l’Opéra de la Monnaie.

Dimanche 20 novembre I 17h00 I Centre du Film sur l’Art - Cinematek (Bruxelles) (En présence du réalisateur)


UNE VIE CONTRE L’OUBLI
Réalisation: Kita Bauchet
Production: Dérives asbl
Durée 60’ I 2015 I VF

unevie 1

André Dartevelle a été réalisateur pendant 40 ans. En allant à sa rencontre ainsi que de celles de ses compagnons de travail, le film interroge l’œuvre d’un « réalisateur en résistance », qui a mis la parole au centre de ses films avec en point de mire le devoir de la transmission.

Samedi 19 novembre I 19h30 I Flagey - Studio 5 (Bruxelles)
Dimanche 20 novembre I 19h30 I Union des Progressistes Juifs de Belgique (Bruxelles)